1, rue des Alpes
68490 OTTMARSHEIM
Tél. : 03.89.83.21.50
Fax : 03.89.26.20.66
Email : contact@ccpfrs.fr
Le développement économique

Une des compétences obligatoires de la Communauté de Communes est le développement économique. Dans un contexte de concurrence territoriale accrue, la création d’une zone d’activités intercommunale est apparue comme une nécessité pour la vitalité et le développement du territoire.

C´est sur cette terre ingrate, entre Forêt de la Hardt et Rhin, sur ce que l´on nomme la Bande Rhénane qu’un événement historique va bouleverser l´économie locale.

A l‘issue de la première guerre mondiale, par le Traité de Versailles, en 1919, signé entre la France victorieuse et l´Allemagne vaincue, parmi les nombreuses clauses du traité, dont la plus importante est le retour de l´Alsace à la France, figure un accord concernant les eaux du Rhin. Il y est précisé que la France pourra exploiter l´énergie hydraulique du fleuve à la seule condition de garantir la libre et gratuite navigation sur le Rhin.

Centrale hydraulique d’Ottmarsheim

Dès 1933, l’usine hydraulique de Kembs est construite. Après la 2ème guerre mondiale, celle d’Ottmarsheim est inaugurée en 1952, sur le Grand Canal d’Alsace, parallèle au Rhin.

Sur les bords de ce canal sont aménagés une vaste zone industrielle et un port important, puisqu’il est aujorud’hui le 2ème port fluvial d’Alsace après celui de Strasbourg.

Le secteur d’Ottmarsheim va alors connaître une véritable révolution économique. L’histoire de cette commune est révélatrice de l’évolution du secteur.

Ainsi, d´un petit village agricole de 500 h. en 1945, en plein déclin, ayant subi l´exode rural au profit de l´agglomération mulhousienne, Ottmarsheim va devenir un village dont les 2000 habitants se tourneront vers les emplois de l´industrie et du tertiaire.

Changement total de la structure de la population : 90% d´agriculteurs au 19ème siècle, 3 exploitations agricoles seulement aujourd‘hui.

Un tiers de la population employé dans les zones industrielles des bords du Rhin, un petit tiers travaillant en Allemagne et en Suisse, un gros tiers attiré par les emplois de l´agglomération mulhousienne et des usines Peugeot implantées dans la Forêt de la Hardt et distantes de 10km.

Agriculture (vue sur Butenheim) 

Le vieux village ne représente plus qu´un tiers de l´habitat. Plusieurs lotissements depuis 1958 ont triplé la surface construite de la commune.

Voilà bien le paradoxe de notre communauté de communes, des villages prospères dans une des régions naturelles les plus pauvres d´Alsace.

LE CREDIT DE TAXE PROFESSIONNELLE POUR LES ENTREPRISES

Figure parmi ces zones d’emploi reconnues en grande difficulté la zone d’emploi de Mulhouse qui recouvre l’ensemble des communes de la Communauté de commune.
Ce dispositif permet ainsi aux entreprises installées sur notre territoire de bénéficier également de ce crédit d’impôt, égal à 1000 euros par an et par salarié employé depuis au moins un an au 1er janvier d’imposition. Le crédit est accordé pour trois ans, dans la limite de 100 00 €.
Cette mesure vient par conséquent renforcer l’attractivité de notre territoire qui est marqué par ailleurs par un taux de taxe professionnelle très compétitif.

Pour venir en aide à certains bassins d’emplois, l’ Etat a instauré un crédit de taxe professionnelle destiné aux entreprises qui exercent des activités dans un secteur caractérisé par un taux de chômage supérieur de deux points au taux national, une faible évolution de l’emploi salarié sur quatre ans et un taux d’emploi industriel supérieur à 10 %.

N’hésitez pas à nous contacter pour toutes demandes d’informations.




 Archives  Liens utiles  Photothèque